27.06.23
La création d’une Chaire d’Enseignement et de Recherche dédiée à l’architecture des systèmes complexes

L’Institut Polytechnique de Paris (IP Paris), l’Agence de l’Innovation de Défense (AID), Dassault Aviation, Dassault Systèmes, Naval Group et Nexter, société de KNDS, annoncent la création d’une Chaire d’Enseignement et de Recherche dédiée à l’architecture des systèmes complexes

Jeudi 22 juin 2023, au Salon du Bourget, a été officialisée la création d’une chaire d’enseignement et de recherche à l’Institut Polytechnique de Paris (IP Paris) sur l’architecture des systèmes complexes, en présence de Sébastien Lecornu, ministre des Armées, et d’Emmanuel Chiva, Délégué général pour l’armement. Dassault Aviation, Dassault Systèmes, Naval Group, Nexter, société de KNDS, et l’Agence de l’Innovation Défense (AID) sont les mécènes et partenaires de cette chaire qui ambitionne de développer l’enseignement et la recherche par une approche systémique et multidisciplinaire.

La complexité croissante des systèmes industriels et opérationnels (interconnexion de matériels et de logiciels, mise en réseau d'organisations) requiert une approche globale, nécessitant la maîtrise des concepts et principes de l'architecture système et prenant en compte de nombreuses disciplines scientifiques. Dans le secteur de la défense en particulier, ces systèmes doivent être robustes, sécurisés, et conçus pour pouvoir évoluer avec les nouvelles technologies sur des temps longs.

Au regard des enjeux liés à la souveraineté nationale en matière de défense, la Chaire d’architecture des systèmes complexes ambitionne une approche sur deux axes principaux : l’enseignement et la recherche. Elle sera portée par 4 enseignants-chercheurs permanents, recrutés par la Chaire, avec le soutien d’ingénieurs et de postdocs, qui définiront les axes prioritaires en matière d’enseignement et de recherche pour aborder la complexité de la thématique par une approche globale et complémentaire.

Former les ingénieurs de demain

La Chaire va se donner les moyens pour accroitre l’offre de formation sur cette approche systémique au sein de quatre des écoles de l’Institut Polytechnique de Paris (École polytechnique, ENSTA Paris, Télécom Paris, Télécom SudParis). Les enseignements permettront de mieux préparer les élèves aux défis de la défense en leur apportant des connaissances dans le domaine des systèmes complexes, et de les sensibiliser aux enjeux de souveraineté nationale au regard des attentes du ministère des Armées.


La recherche pour garder une longueur d’avance

L’architecture des systèmes complexes, essentielle pour concevoir des systèmes d’armes collaboratifs répondant à l’évolution des menaces et anticipant les grandes ruptures technologiques, sera appréhendée dans toutes ses dimensions (concepts, méthodes, projets…), dans une grande variété de milieux (aérien-maritime-terrestre, civil-militaire…) et au travers de nombreuses disciplines. En particulier, les chercheurs ambitionnent d’aborder la complexité de la thématique par trois approches qui seront détaillées au cours de la première année :

  • L’ingénierie système : comment concevoir, comprendre et définir une architecture du système permettant d’intégrer des nouvelles technologies tout en maintenant sa robustesse et sa sureté ? Cette approche intègre notamment l’exploitation des modèles mathématiques et numériques des systèmes complexes. La plateforme 3DEXPERIENCE de Dassault Systèmes sera le vecteur de transformation de l’ingénierie système.
  • L’intégration de l’intelligence artificielle : quels niveaux d’autonomie pour quelles fonctions, comment gérer les interactions entre les systèmes et les opérateurs tout en assurant une sécurité de l’ensemble ?
  • Les systèmes d’information et de communication : comment avoir des échanges de données sécurisés, performants et robustes entre systèmes d’armes opérés ou autonomes dans des environnements multi-milieux et déniés ?

 

Cette chaire renforce ainsi le CIEDS créé à IP Paris avec le soutien de la Direction générale de l’armement (DGA) et de l’Agence de l’innovation de défense (AID) et s’inscrit dans l’ambition du centre de collaboration de grande ampleur avec les industriels majeurs de la défense.

L’engagement initial des partenaires court jusqu’à fin 2028.

Ces articles peuvent vous intéresser
12.02.24
Lancement de l’expérimentation du premier jumeau numérique de l’armement terrestre

La Direction générale de l’armement (DGA), avec le soutien de l’Agence de l’innovation de défense, confie au groupement KNDS – ARQUUS l’expérimentation du premier démonstrateur de jumeau numérique de l’armement terrestre. Ce démonstrateur de jumeau numérique est le premier à être appliqué à un véhicule de combat terrestre.Le développement de ce démonstrateur aboutira à un déploiement en grandeur réelle sur 20 véhicules VBCI, et à l’expérimentation de la maintenance prédictive d’un premier parc de véhicules de l’armée de Terre.

08.02.24
Deux nouveaux viseurs pour le char Leclerc rénové

Nexter, société de KNDS, et Safran Electronics & Defense ont été notifiés par la Direction générale de l’armement (DGA) du contrat de modernisation des viseurs du char Leclerc rénové. La fonction « observation » du char Leclerc rénové sera portée au dernier standard, notamment grâce au viseur PASEO, pour répondre aux exigences les plus sévères du champ de bataille moderne.

05.02.24
123 GRIFFON et 22 JAGUAR livrés à la DGA en 2023 : objectifs atteints pour Nexter, société de KNDS, Arquus et Thales

Le groupement momentané d’entreprises (GME) engin blindé multi rôles (EBMR), composé de Nexter, société de KNDS, Thales et Arquus, a livré 123 véhicules GRIFFON et 22 véhicules JAGUAR à la Direction générale de l’armement (DGA) cette année. Le GME EBMR atteint de nouveau son objectif annuel de livraisons.